Une année riche et contrastée !

Il n'y a pas de haut sans bas, pas de chaud sans froid, pas de moi ... sans toi.
Je nous souhaite donc des joies immenses, des colères, de l'eau douce et de l'eau de mer, de longs moments à ne rien faire, ne rien faire c'est toute une affaire, et d'être pleinement nous, dans les tempêtes, debout, de grandes peurs pour de grands courages, je nous souhaite même la rage, et puis des apaisements, des sommeils lourds, des rêves ardents, des envolées et des piqués, et force et sagesse et beauté, des réveils doux et plus légers, des lectures qui nous ébouriffent, d'être calmement excessifs, de retrouver des êtres chers, dont l'absence était un désert, de ceux qui vous marquent la chair, des personnes rares et magnifiques, qui soufflent un bout de Paradis, quand chaque instant devient unique, avec un parfum d'infini.

Des aubes blanches, des nuits plus noires, des heures roses, des jours plus clairs, des midis pleins, de jolis soirs, des mots qui osent, de vrais hivers, des printemps fleurs, saisons vivantes, et mille passions rougeoyantes, et des myriades de baisers, tantôt si forts qu'ils ont la fièvre, tantôt déposés, picorés, et des rêves, toujours des rêves, de ces rêves si jolis, quand patiemment on les poursuit, qui fabriquent les jolies vies, des terres profondes, des pluies qui dansent, des terres fécondes, des ciels oranges, des vents qui chantent, des ciels de feu, des océans encore plus bleus.

Et puisqu'elle crée les matins, que sans elle tout est gris et vain, et puis que tout se désespère, et que sans elle, il n'y a rien, puisqu'elle est notre ultime repère, car seule elle brille dans l'univers, je nous souhaite ...

La Lumière.

Toutes les news